S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efj > Oubliez la crise de la presse !

Oubliez la crise de la presse !

Jean-Christophe Boulanger n’est pas un journaliste mais un entrepreneur de la presse. Président du SPIIL, un des six syndicats patronaux de presse. Le SPIIL rassemble 140 entreprises ou associations qui éditent un journal. Il va nous démontrer les stéréotypes que la presse subit.

Le SPIIL, c’est le syndicat de la presse indépendante d’information en ligne.

Le SPIIL a plusieurs rôles : le syndicat de lobbying pour faire valoir une opposition auprès des pouvoirs publics pour améliorer la situation des éditeurs de presse indépendants. Le SPIIL se bat depuis des années pour la transparence des aides à la presse mais aussi l’égalité d’accès aux aides. Il y a encore 80% des aides qui sont réservées aux supports papiers. Le 2ème  rôle du SPIIL est d’aider leurs membres en organisant des ateliers et des échanges entre eux.

Le numérique apporte un vent de liberté, d’opportunités exceptionnelles pour faire de l’information.

Selon Jean-Christophe Boulanger, il y a 4 mythes déconstruits :

Le premier mythe est que « internet aurait tué la presse » alors que celle-ci baisse depuis la fin de la 2nde guerre mondiale.

Si l’on prend comme exemple le Financial Times de 2006 à 2014, le nombre d’abonnés papier diminue alors que le nombre d’abonnés web augmente et augmente encore plus vite que le nombre d’abonnés papier.

Le 2ème mythe, « la presse ne peut pas être rentable », l’exemple qui prouve le contraire est Médiapart, c’est numérique et extrêmement rentable avec une rentabilité nette de 17%.

 90% des 130 membres du SPIIL sont rentables.

On peut gagner de l’argent en ligne mais cela prend du temps (environ 4 à 5 ans).

Le 3ème mythe : « Les gens ne sont pas intéressés par l’information », on l’entend très souvent. Cependant,  même si l’imprimé est en baisse, les éditeurs n’ont jamais été lus par autant de personnes. Toutes les marques médias françaises font la même analyse grâce à internet.

Le 4ème mythe : « Les gens ne paient plus pour de l’information ». Mais selon Reteurs Institute, le nombre de personnes en France qui paient pour de l’information est de 10%, soit 6,7 millions de personnes. Et ce chiffre augmente régulièrement.

Pour conclure, le nombre d’adhérents du SPIIL depuis sa création ne cesse d’augmenter, il est à 100 000 adhérents aujourd’hui.

https://www.spiil.org

 

La réalité virtuelle et le journalisme

Ecole de Journalisme EFJ -   La réalité virtuelle et le journalisme

Il ne faut pas croire “tout” Le Monde !

Ecole de Journalisme EFJ -   Il ne faut pas croire “tout” Le Monde !

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :