S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Métiers > Hall of Fame > Andréa DECAUDIN

Hall of fame

Andréa DECAUDIN
Journaliste
Freelance
EFJ 2007

Ecole de Journalisme EFJ -  Andréa DECAUDIN

A l’aube de sa carrière, Andréa Decaudin est journaliste freelance. C’est un choix exigeant, mais elle aime ça. Rencontre.

Il est à peine dix heures du matin et pourtant, cela fait déjà plus de six heures qu’elle est levée. Plusieurs fois par semaine, c’est le même rituel : lever à trois heures pour préparer et animer une matinale en direct. « C’est parfois difficile mais c’est un moindre mal. Je fais ce que je fais pour le bonheur d’être à l’antenne. » Ce qui la rend si singulière, c’est son choix d’être pigiste. Elle adore ne pas avoir de routine.

Journaliste freelance – Andréa Decaudin

D’ailleurs, on ne peut pas dire qu’elle l’a connue, la routine. Avec un père diplomate, elle a parcouru plusieurs pays, obtenu son Bac au Burkina-Faso, est revenue à Paris poursuivre ses études dans un domaine qu’elle a cru un moment être sa passion, les sciences, pour espérer devenir vétérinaire. « Durant mes années étudiantes, j’écoutais RFI comme je l’ai toujours fait lors de mes années passées hors de France. Cela m’est apparu alors évident que ce n’était pas dans les sciences que je voulais faire carrière mais dans le journalisme, en particulier à la radio. » Le matin, après son passage à l’antenne d’Ado Radio, elle est toujours aussi tonique et motivée. Il lui faut une bonne dose d’énergie car elle officie uniquement dans des matinales, que ce soit au sein du groupe Sud Radio ou de l’Equipe TV. « Quand on veut devenir journaliste radio, il ne faut jamais se décourager et jamais rien lâcher » dit-elle.

 

On acquiert l’expérience au cours des stages

 

Andréa, sortie major de sa promotion en spécialité radio de l’Ecole Française de Journalisme (EFJ) en 2007, a ensuite décroché le Grand Prix du jeune journaliste Radio en 2008. Elle semble toute faite pour le journalisme radio avec des stages dans des chaînes renommées (Le Mouv, RMC, Nova). Mais elle ne se trouve pas de spécialisation à proprement parler : elle s’y refuse, d’où sa diversification. « J’ai eu accès, grâce à l’école de journalisme EFJ, à de très bons stages au sein de plusieurs médias, qui avaient chacun des spécialités. C’est vraiment au cours des stages qu’on acquiert de l’expérience et c’est aussi pendant ces moments qu’un bon journaliste doit faire ses preuves » précise-t-elle. C’est comme ça qu’elle a aussi fait de la télévision en tant qu’animatrice. Elle a beaucoup de succès auprès des auditeurs et téléspectateurs, mais elle relativise : « J’exerce un métier dans lequel je m’expose beaucoup aux regards d’autrui. J’ai beaucoup travaillé pour en arriver là, donc je préfère voir cela comme une récompense. »

Journaliste à l’Equipe 21 – André Decaudin

Phansin Pathammavong

EFJ • École Française de Journalisme • Groupe des écoles Denis Huisman

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :