S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Métiers > Hall of Fame > Shaï MAMOU

Hall of fame

Shaï MAMOU
Journaliste sportif
Reverse
EFJ 2010

Ecole de Journalisme EFJ -  Shaï MAMOU

Sorti diplômé de l’école de journalisme EFJ en 2010, Shaï est passionné de sport. Aujourd’hui il écrit pour Football.fr et le magazine Reverse, autrement dit, pour ses deux sports préférés. Si les places sont chères dans le journalisme sportif, lui a su gagner sa part de bonheur.

Pourquoi as tu choisi d’entrer en école de journalisme à l’EFJ ?

L'école m'a paru accessible, assez jeune et à même de m'offrir des perspectives.

Ton intérêt pour le journalisme vient d’où ?

Depuis petit je lis des quotidiens et des hebdos (d'actu ou de sport) et j'ai toujours beaucoup aimé écrire. J'ai commencé à vouloir faire ce métier, devenir journaliste sportif, en enrageant devant les commentateurs sportifs imprécis ou carrément mauvais.

Que retiens-tu de tes 3 années de cursus (d’un point de vue pratique pour ta vie pro de tous les jours) ?

Les ateliers d'écriture fréquents et le temps que l'on avait pour les exécuter m'ont appris à travailler vite. Les interventions des professionnels du journalisme qui sont venus nous rendre visite m'ont permis de savoir à quoi m'attendre sur le plan de la méthode et également sur les revenus potentiels. Les ateliers radio et télé m'ont également permis d'agrandir ma palette même si je regrette qu'ils n'aient pas été plus nombreux.

Parle nous de tes stages.

J'ai bossé pour la boîte de production R et G, qui s'occupe de bon nombre d'émissions sur le service public. Si je n'ai eu qu'un champ d'activité très limité, j'y ai rencontré des personnes intéressantes et pu découvrir l'envers du décors de la TV. J'ai ensuite passé le plus clair de mon temps sur Football.fr qui reste l'expérience la plus intéressante. On y est traité comme un titulaire à part entière (en dehors du revenu cela va de soi !) et le rythme soutenu de travail permet de progresser considérablement au niveau de l'écriture.

Aujourd’hui, tu es pigiste pour plusieurs sites sportifs, ainsi qu’un magazine (Football.fr, Sports.fr, BasketSession.com et le magazine de basket Reverse). C’est gratifiant, plaisant de travailler dans un secteur qui te passionne ?

Étant passionné de sport, je ne peux que me réjouir d'évoluer dans ce domaine aujourd'hui même si la rumeur dit vrai et que c'est un secteur plutôt bouché. Je pense également qu'y débuter, même pour un étudiant qui souhaite travailler dans un registre différent, est forcément positif contrairement à l'image que l'on peut en avoir.

Peux tu nous raconter brièvement ta journée (ou ta semaine) type ?

Pour cette première année après ma sortie d'école de journalisme, je suis donc passé pigiste sportif chez Football.fr où je travaille en moyenne 3 jours par semaine, sans compter les matches commentés sur le net le week-end pour arrondir les fins de mois. Le reste du temps, je travaille, depuis chez moi et à la fréquence que je souhaite, pour le site BasketSession.com et le magazine REVERSE (les deux étant liés).

Où te vois-tu, professionnellement parlant, dans 10 ans ?

Difficile à dire. J'ai un peu de mal à me projeter aussi loin. Mais je suppose qu'être envoyé spécial dans un autre pays (les Etats-Unis par exemple) serait loin d'être désagréable!

Comment imagines-tu le métier de journaliste dans quelques années ?

Je ne le vois pas forcément très différent d'aujourd'hui. La réelle mutation est arrivée avec Internet et nous y sommes déjà. Tout le monde peut s'improviser journaliste, ce qui est un peu problématique et dangereux. Mais cela reste un outil formidable à condition de l'utiliser à bon escient.

As-tu une anecdote sur tes années en école de journalisme à raconter ?

En dehors du fait que j'y ai rencontré des gens qui sont aujourd'hui de très bons amis, voire des collègues, je retiendrai une atmosphère agréable.

 

 

Questions Express

 

Ce que je préfère dans mon travail de journaliste sportif ?

La possibilité d'être au cœur de l'actualité et de possiblement en côtoyer les acteurs.

Le principal trait de mon caractère sur mon lieu de travail ?

Rapide et efficace.

Mon parcours professionnel ressemble-t-il à ce que j’imaginais au lycée ?

A la base, je souhaitais être traducteur ou professeur d'anglais après mon BAC L. D'où ma licence d'anglais.

Le pays où je désirerais travailler ?

Les Etats-Unis.

La faute qui m'inspire le plus d'indulgence au travail ?

Les fautes liées à la fatigue et à la trop grande quantité de travail.

 

Propos recueillis par Fabien LECOMTE (EFJ 3)

EFJ • École Française de Journalisme

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :