S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Métiers > Hall of Fame > Romain DONDELINGER

Hall of fame

Romain DONDELINGER
Responsable contenu et Social media
LewisPR
EFJ 2010

Retrouvez l'intégralité du témoignage de Romain Dondelinger, EFJ 2010, responsable contenu et social media chez Lewis LPR.

Je suis Romain Dondelinger, je suis responsable éditorial et responsable du contenu digital à l’agence Lewis. Tout petit, ce que je voulais faire, c’était journaliste. A un moment, je voulais être paléontologue, mais finalement je me suis dit non, ce sera journaliste. Ce qui me passionne, ce sont les voyages. Après mon diplôme, je suis parti en Australie. Puis, je suis revenu d’Australie et j’ai cherché du travail. La plupart des offres demandaient quelqu’un qui puisse être journaliste et community manager. J'ai donc postulé, et je suis rentré là comme ça. 

En fait, je suis arrivé chez Lewis et tout-de-suite j’ai travaillé sur le compte Yahoo. C’est un des plus gros comptes de l’agence, un des plus exigeants, mais super formateur. Community manager au quotidien, c’est animer une communauté pour une marque. Donc Facebook, Twitter, ça peut être également LinkedIn… Il y a beaucoup de journalistes du coup qui se tournent maintenant vers le digital, parce que les qualités d’un journaliste sont les mêmes que les qualités d’un community manager.

Mes années EFJ, c’était vraiment du plaisir tout le temps, puisque je venais de la fac avant. Et en fait à l’EFJ je suis arrivé dans quelque chose de beaucoup plus professionnalisant. Tant du point de vue de l’écriture journalistique que du point de vue technique avec les micros, les cameras… C’est aussi quelque chose que j’attendais d'une école de journalisme et que l’EFJ m’a apporté. 

Ma meilleure expérience professionnelle a été mon passage chez Canal+. J’y ai passé un stage de dingue où je pouvais filmer, poser ma voix, rédiger… Enfin c’était très complet comme stage. La matière qui me faisait peur à l’EFJ, c’était celle de la prof de français. Quand on venait avec notre article pour le faire corriger, elle avait son gros stylo rouge et on redoutait le stylo, il allait tout nous casser. Ses critiques étaient ultra-justes. Grâce à elle, on a tous beaucoup progressé.

Si j’ai de nouveau 18 ans, je referais l’EFJ oui, avec plaisir. 


 

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :