Production d'émissions TV : Zoom le stage de journalisme de Sidonie

Sidonie est étudiante en deuxième année à l’EFJ Paris. Elle réalise actuellement son stage de journalisme chez SwissMadProd, la société de production qui produit notamment l’émission « Les enfants de la télé », présentée par Laurent Ruquier sur France 2 tous les dimanches.

Comment avez-vous trouvé votre stage ?

J’ai répondu à une annonce du groupe Facebook « Je stage à la TV ». Puis j’ai passé un entretien skype avec Dominique Bourqui, l’une des directrices de la société, basée à Genève.

Comment se passe votre stage de journalisme chez SwissMadProd ?

Mon stage se passe très bien ! Je suis implantée chez EndemolShine à Aubervilliers. Je suis responsable de la rédaction des biographies des invités pour Laurent Ruquier, ainsi que des recherches vidéo (premières télévisions / casseroles des invités…). Je digitalise également des VHS afin de pouvoir les diffuser dans l’émission. Et enfin, je filme le « téléchoix », une petite séquence diffusée avant la deuxième partie de l’émission sur le modèle de la « Boîte à questions » de Canal+.
 

Quelle a été, d’après vous, votre principale force pour décrocher ce stage de journalisme ?

Pour moi, ça a été ma motivation, ainsi que mon désir d’apprendre ! J’étais prête à m’investir à 100% et Dominique Bourqui a dû le sentir. Je lui ai exprimé ma curiosité vis-à-vis du milieu de la TV, et plus particulièrement de la production, mon envie de travailler pour l’émission, dans cette société de production, ainsi que ma capacité à m’adapter facilement à un milieu professionnel et une équipe de rédaction.

En quoi votre stage donne-t-il du sens à la formation journalisme de l’EFJ ?

Mon stage correspond exactement à la raison pour laquelle j’ai intégré l’EFJ, que ce soit pour le travail d’investigation, la formation à la vidéo/caméra ou la capacité à rédiger facilement un texte/un pitch. Tout ce que j’ai pu apprendre au cours de mes deux années d’études me sert tous les jours et facilite ma capacité d’apprentissage sur le terrain.

Le métier de journaliste était-il une vraie découverte ?

Ma belle-sœur étant journaliste, je connaissais un peu ce métier, mais de loin. Je ne me rendais pas compte de sa richesse et des multiples d’opportunités qu’il offre. Être journaliste, c’est un métier de curiosité, de découverte et d’enrichissement au quotidien. J’ai découvert une multitude de facettes que j’ignorais, et je me suis rendue compte à quel point j’aimais ce que je faisais, et tout ce que ça pouvait aussi m’apporter dans ma vie personnelle.

Ce stage de journalisme a-t-il conforté vos projets professionnels ?

Oui totalement ! Je mesure la chance d’avoir découvert un milieu dans lequel je me sens comme « un poisson dans l’eau », bien loin de la superficialité à laquelle je m’attendais, et que je souhaite continuer à explorer. J’ai pris conscience du plaisir que j’avais à me lever chaque matin pour aller travailler, apprendre chaque jour de nouvelles choses sur le milieu télévisuel, qui me passionne

Les places de stages sont « chères », un dernier conseil pour se différencier des autres étudiants ?

Montrer son envie d’apprendre ! Qu’importe que l’on n’ait pas confiance en soi ou que l’on ne se sente pas à la hauteur, si on a l’envie, alors tout est possible ! Et puis, on est en formation, se tromper, c’est normal. Les erreurs sont pardonnables à partir du moment où l’on sait ce que l’on veut et ce que l’on vaut. Le recruteur saura différencier un élève ayant peut-être quelques lacunes mais qui a un réel désir d’apprendre et de s’investir, d’un élève qui sait beaucoup mais n’essaie jamais de repousser ses limites.

 

Téléchargez une documentation