S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efj > La Villeneuve, l’utopie malgré tout

La Villeneuve, l’utopie malgré tout

John-Paul Lepers est journaliste et producteur. Il gère une association, la TéléLibre, créée en 2007, qui réalise des reportages à destination d’un large public sur internet. Il va parler des banlieues et de traitements pour la télévision.

John-Paul Lepers présente un reportage intitulé « La Villeneuve, l’utopie malgré tout » diffusé le 17 octobre 2015 sur Public Sénat à propos de la relation spécifique entre les médias et les banlieues.

La TéléLibre fait de la formation pour les jeunes d’île de France qui n’ont pas les moyens de se payer une école. C’est une formation gratuite sur trois ans.

Ce film est justement réalisé par Vincent Massot et Flore Viénot qui se sont formés à la Télélibre.

Ce reportage est un message complexe avec de la subtilité  qui souligne les problèmes du quartier et qui témoigne les personnes qui réfléchissent à leurs résolutions.

Ce film a coûté environ 35000€ pour 60 jours de tournage.

Les journalistes en général vont insister sur la peur, la crainte, la violence et ne vont pas insister sur des initiatives, sur des possibilités de vivre ensemble.

Ce film raconte les possibilités qui se sont développées grâce aux médias.

John-Paul Lepers nous livre ses conseils sur le journalisme.

«  Le journalisme est un métier d’engagement et il faut être force de propositions.

Notre société a besoin de journalistes qui acceptent de se mettre en danger. Il faut être prêt à changer notre façon de voir et à infléchir l’angle du reportage ou de l’enquête en fonction de ce que l’on va découvrir. Il faut témoigner le plus honnêtement possible.

Il faut explorer plein de formes de journalisme sans mettre les personnes en danger.

Il y a une part de responsabilité à prendre en compte.

Le rôle du journaliste est de raconter le monde en allant chercher les contradictions, les précisions avec des techniques de mise en confiance, de relance...

Aujourd’hui un certain type de journalisme accompagne notre peur de la banlieue. Les chaines de télévision veulent faire de l’audience pas chère, sauf que le caméraman ne fait pas du journalisme mais de la communication. Ces chaines de télévision remplissent l’audience pour que la publicité soit rentable. »

http://latelelibre.fr

COP 21

COP 21

Ecole de Journalisme EFJ -   COP 21

Lancement du “Desk”, nouveau site d’enquêtes marocain

Ecole de Journalisme EFJ -   Lancement du “Desk”, nouveau site d’enquêtes marocain

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :