Chloé Rochereuil, Fondatrice du média innovant Targo

Durant les Masterclasses de l'Info, nos étudiants de l'école de journalisme ont rencontré Chloé Rochereuil, fondatrice du média Targo qui réalise des reportages immersifs en réalité virtuelle.

› Retrouvez l'intégralité du témoignage en cliquant ici

Pourquoi participer à nos masterclasses ?

J'ai accepté de participer à ces masterclasses parce que je suis toujours ravie de parler de la réalité virtuelle. Je pense que c'est une technologie qui est souvent perçue peut-être avec des craintes au début car la technologie fait peur. Donc c'est important de dire à des jeunes journalistes que la technologie peut être un outil et pas quelque chose qui va contre leur profession. C'est vraiment le message que j'essaie de faire passer : La réalité virtuelle ça existe, c'est le futur, c'est extrêmement prometteur donc lancez-vous ou, au moins, connaissez cette manière d'écrire des histoires journalistiques.

Quel message pour nos étudiants ? 
Je voulais surtout faire découvrir la réalité virtuelle appliquée au journalisme aux étudiants de l'école de journalisme EFJ. Je voulais aussi leur expliquer que l'immersion pour nous, Targo, c'est vraiment un nouveau média au même titre que l'a été la télé, la radio, le web, ... Donc c'est un nouvel outil auquel vont devoir se familiariser les étudiants puisque notre mission c'est que ce média, le journalisme en réalité virtuelle, devienne de plus en plus important pour les consommateurs. J'espère qu'ils auront à utiliser la réalité virtuelle très prochainement dans leurs cours et leur futur métier.

La réalité virtuelle, un journalisme à part ?
Complètement ! Le journalisme en réalité virtuelle, c'est des techniques, une technologie qui est complètement différente, c'est une manière d'écrire qui est aussi différente. Après, il ne faut pas avoir peur de la technologie, c'est vraiment un outil qu'on utilise mais les règles de journalisme de base, de vérifier ses sources, de faire de la recherche, d'être objectif, ... restent les mêmes. C'est une base qui reste la même sur le métier de journalisme après, la manière dont on produit et post-produit change radicalement avec la réalité virtuelle. Nous on ne fait pas de l'actualité chaude avec Targo, ce sont des sujets qui sont froids donc ça va être des sujets plus "magazines". La réalité virtuelle inspire plus le documentaire puisque c'est un temps qui est beaucoup plus long et qu'on fait l'effort de se mettre dans un casque de réalité virtuelle, de vivre une expérience. Même la manière dont on filme ne permet pas de faire des plans de moins de 8 secondes car on est projeté dans un environnement d'un coup et il faut donner ce temps là au spectateur de pouvoir se mettre dedans donc le temps de cette technologie est plus propice au documentaire. 

Un encouragement pour nos étudiants ?
J'ai co-fondé Targo, c'était un pari de lancer une entreprise en tant que journaliste et de lancer un média. C'est un projet qui est ambitieux de lancer un média mais il faut vraiment que des gens le fassent. C'est important d'avoir de la diversité, d'avoir des nouvelles idées, donc si les étudiants veulent un jour lancer leur média, je les encourage fortement à le faire. 

 

Chloé Rochereuil a ainsi présenté à nos futurs journalistes les spécificités de son média et des reportages en réalité virtuelle

Selon elle, la réalité virtuelle apporte de nouveaux usages très immersifs qui permettent d'emmener le spectateur dans ce qu'a vu et vécu le journaliste. C'est pour cela que son média Targo se concentre sur des formats documentaires avec une histoire extraordinaire toutes les deux semaines. 

Il est ainsi indispensable pour ces journalistes nouvelle génération de choisir avec précaution leur sujet pour l'adapter aux différents formats proposés par la réalité virtuelle :

  • Le hors champs : permet au spectateur de découvrir ce qui se cache de l'autre côté de la caméra "classique", ce format est très utilisé en communication politique
  • L'immersion : pour être plongé au coeur de l'action
  • L'empathie  : pour établir une connexion avec le sujet lors d'interviews intimes par exemple
  • L'incarnation : pour changer d'échelle et se mettre à la place de quelqu'un d'autre
  • L'expérience : pour éprouver des sensations (reportages sur de la chute libre)

Cependant, l'expérience étant intense, les formats de reportage en réalité virtuelle sont souvent plus courts.

Elle a fortement encouragé nos étudiants de l'école de journalisme EFJ à fonder leur média s'ils le souhaitent afin de créer une véritable diversité.

 

A propos de Targo

Créé en 2016, le média Targo est un média totalement innovant qui crée des documentaires en réalité virtuelle disponibles sur les différentes applications de réalité virtuelle.

> En savoir plus sur Targo

 

Téléchargez une documentation