S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efj > Mon métier, ma passion

Mon métier, ma passion

Laetitia Langella, Rédactrice en chef de Wit FM, intervenante dans la formation journalisme radio à l’EFJ Bordeaux nous livre sa vision du journalisme et ses impressions sur les étudiants qu’elle côtoie chaque semaine.

Laetitia Langella, jeune femme déterminée, se définit comme la « gardienne » des clés de la rédaction de Wit FM, « Je suis garante de la ligne éditoriale de la radio dans le choix des sujets, dans le choix des angles, dans le traitement de l’information » rajoute-t-elle. « Chaque matin, on a une conférence de rédaction où on décide des sujets qui vont être traités, soit en reportage, soit en papier. On va définir la nature des sujets, s’interroger et se questionner. »

 

Auparavant journaliste à l’antenne, elle travaille désormais sur le terrain et fait de nombreux reportages. Un moyen pour elle d’être en relation directe avec le public et « de se faire plusieurs contacts ».

Adolescente, elle faisait déjà des journaux de quartiers, « depuis toute petite, je savais que je voulais être journaliste. » raconte-t-elle. Elle qui adore lire la presse, les journaux, elle n’a qu’une envie, démarrer une carrière de journaliste de presse écrite. Puis, « comme tous les journalistes, j’ai eu envie d’être reporter de guerre surtout pour le côté aventurier sur le terrain, défendre l’opprimé, le faible. » C’est par la suite et grâce à ses nombreux stages, qu’elle découvrira le métier de journaliste radio : « C’est un vrai travail d’écriture, tout à fait passionnant. On n’y pense pas. Quand on l’écoute, et c’est là que les journalistes sont doués, on a l’impression que c’est simple. Ils nous racontent des histoires, mettent des images sur des mots et rendent les choses vivantes, sans aucun support. »

Elle partage sa passion avec les étudiants. « J’ai choisi de me lancer dans l’enseignement car, chaque année, je reçois des stagiaires de l' EFJ et je prends beaucoup de plaisir à leur transmettre mon expérience professionnelle. C’est toujours intéressant et enrichissant. Ce sont des rencontres, des profils différents. C’est sympa de leur communiquer le goût de ce métier. Puis, à chaque fois, ce sont des regards neufs sur le monde et cela permet de varier les points de vue. »

Elle met souvent en avant le « sens pratique » des étudiants de l’École et souligne l’importance de l’enseignement dispensé par des professionnels : « Globalement le fait que des étudiants aient en face d’eux des professionnels, des gens qui ont toujours ce lien avec la vie quotidienne, le milieu du travail, enrichi inévitablement. On est beaucoup moins dans la théorie, il y a un sens pratique qui est développé, une curiosité et une humilité. ».

Si elle devait donner un conseil aux étudiants qui choisissent la voie du journalisme, le message serait de croire en soi, en ses compétences. « Je dis toujours qu’il y a 50% de confiance en soi, 20% de hasard et 30% d’apprentissage et de compétences. ». Le journalisme, métier difficile mais qui permet de prendre du recul sur le monde, sur la vie.

Elle conclut cette interview sur une phrase : « Le plus important c’est l’envie, mais c’est aussi faire des stages. C’est le début du réseau. »

Marine ROUSSEL – EFAP 4

Correspondante Région Campus EDH Bordeaux

EFJ, l'École du nouveau journalisme

 

Publié le 02/02/2015

Paul, un étudiant engagé

Ecole de Journalisme EFJ -   Paul, un étudiant engagé

Les étudiants de l’EFJ font leur JT !

Ecole de Journalisme EFJ -   Les étudiants de l’EFJ font leur JT !

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :