Charley, en stage rédacteur web chez GQ.fr

Charley souhaite devenir rédacteur web / journaliste de presse écrite pour le web. Lors de son stage a GQ.fr, l’étudiant de l’EFJ a rencontré un succès d’audience inattendu et mérité. Il nous raconte son expérience.

Vous avez effectué votre stage au sein de GQ.fr. Pouvez-vous nous partager votre quotidien, vos missions ?

Mon quotidien au sein de la rédaction de GQ.fr était relativement varié. La veille que j’effectuais sur les thématiques traitées par la ligne éditoriale de GQ était le seul élément constant de jour en jour. Les articles que j’écrivais et les opportunités que j’ai pu rencontrer ont été différents chaque jour. En moyenne, j’ai rédigé 4 à 6 articles quotidiennement pour la rédaction web de GQ. J’ai aussi pu participer à des interviews vidéo pour la chaîne YouTube de GQ, et j’ai aussi rédigé des contenus destinés aux réseaux sociaux de la rédaction comme Instagram.

Quelle a été votre principale force pour décrocher ce stage de rédacteur web ?

D’après moi, mon principal atout pour décrocher ce stage est que je connaissais bien la ligne éditoriale de GQ avant le stage, étant moi-même lecteur du magazine. De plus, je suis convaincu que la pluralité de mes compétences et de mes expériences obtenues pendant mes études m’ont donné un avantage certain.

Était-ce un souhait de votre part de travailler dans l’univers du web ?

Oui, je souhaite devenir rédacteur web plutôt que print. C’est pour cela que j’ai postulé chez GQ.fr et non pas au magazine print GQ.

Le métier de rédacteur web était-il une vraie découverte ?

Le métier de rédacteur web a en effet été une réelle découverte. Écrire pour le web requiert une connaissance de tous les facteurs qui influent sur la performance et la portée d’un contenu sur le web, et je n’en étais pas conscient avant ce stage. Impact SEO, importance de la titraille… J’ai découvert et appris plusieurs concepts primordiaux du métier de rédacteur web durant mon stage.

Lors de votre stage, avez-vous fait une rencontre qui vous a particulièrement marqué ?

Même si je ne lui ai jamais dit que c’était mon préféré de l’équipe, ma meilleure rencontre chez GQ.fr fut Jérémy Patrelle, journaliste sport/high tech pour le web mais aussi le print. J’ose aspirer à travailler d’une façon aussi qualitative que lui, et d’avoir le même respect du métier de journaliste que mon ancien voisin d’open space. J’ai aussi apprécié la rencontre du rappeur Zola que j’ai pu interviewer dans le cadre de mon stage.

Quelle a été votre plus grande fierté durant ce stage rédacteur web ?

Ma plus grande fierté pendant ce stage en tant que rédacteur web, au-delà de la confiance que m’ont accordé la rédaction en chef de GQ.fr, a été le trafic d’audience que j’ai su amener vers mes contenus. Plusieurs de mes articles ont dépassé les attentes par rapport aux autres contenus, et j’ai été « responsable » de plus d’1,3 millions de vues uniques sur le site de GQ pendant mes 4 mois de stage.

Voir tous les articles de Charley sur GQ.fr

En quoi votre stage en tant que rédacteur web donne-t-il un relief supplémentaire à la formation journalisme de l’EFJ ?

Mon stage complète parfaitement ma formation reçue à l’EFJ car j’y ai acquis une autonomie et une capacité à produire plusieurs types de contenus naturellement. De l’article classique au portrait, du fact-checking à l’interview… J’ai pu mettre en pratique dans un cadre professionnel énormément de concepts journalistiques enseignés à l’EFJ.

Comment faites-vous le lien entre vos cours de journalisme et votre expérience sur le terrain ?

Je fais le lien entre mes cours de journalisme et mon expérience sur le terrain en mettant tout simplement en pratique ce que j’ai appris. J’ai eu l’occasion de réaliser un portrait du rappeur français Zola pour le site de GQ, où j’ai pu concrétiser tout ce que j’ai appris sur la pratique de l’interview portrait à l’EFJ. J’ai aussi pu réaliser des interviews avec des questions fermées, pratique aussi enseignée durant mes cours par exemple. Tous les cours sur la structure d’un article avec la hiérarchisation de l’information, sur la syntaxe journalistique ou sur la titraille m’ont aussi servi quotidiennement.

Ce stage rédacteur web a-t-il conforté votre projet professionnel ?

Ce stage m’a assuré à 110% que je veux continuer dans ma lancée de journaliste, là où l’EFJ me l’avait déjà prouvé à 100%. Mon projet professionnel reste d’être journaliste pour la presse écrite.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant souhaitant faire une école de journalisme et réaliser un stage rédacteur web ?

Soyez curieux. Si vous vous posez des questions sur comment fonctionne le monde, si vous aimez vivre de nouvelles choses chaque jour et si vous aimez offrir ce que vous savez au monde, alors vous êtes presque un.e journaliste. Je donnerais comme conseil de ne pas avoir d’à priori et de pas avoir peur d’essayer. Mais surtout, il faut être passionné.

 

Téléchargez une documentation